Chaque jour écrire

La Lettre circulaire

Le talent n’est rien d’autre qu’une immense quantité de temps consacrée à l’éveil de sa sensibilité. Rien de plus – inutile d’en appeler aux muses –, rien de moins – il serait temps de s’y mettre, vous ne croyez pas ?

Celles et ceux qui ont la chance de naître dans une famille à bibliothèque commencent tôt, par la lecture, à entretenir leur imagination. La bibliothèque seule ne suffit pas, il faut encore l’amour pour apprendre à se faire confiance, et l’ennui pour rêvasser à d’autres vies. J’ai eu tout et plus que mon compte, il me manquait pourtant la pratique sans laquelle tout privilège s’épuise.

La chance est bien mal répartie à la naissance, mais cela ne veut pas dire qu’on ne peut pas tricher, et filer° la carte la plus importante du jeu : le temps dont on dispose. Apprendre à écrire, c’est d’abord apprendre à garder du temps pour soi, refuser les obligations que nous tend la société. (Les sinécures ont été inventées pour les écrivains.) Trouvez le temps d’écrire une page par jour, et au bout d’un an, vous en aurez 365 (366 les bonnes années). Cochez sur le calendrier les jours d’écriture, et vous trouverez bientôt les excuses les plus originales pour ne pas interrompre la suite des jours cochés.


° Filer la carte : escamoter une carte lors de la distribution afin de la garder pour soi au lieu de la remettre au joueur auquel elle devrait revenir. (Trésor de la langue française informatisé.)